Les sources de conflits avec son employeur peuvent être multiples et variées :
- Erreurs sur le salaire, heures sup non rémunérées, entorse au code du travail, des conventions collectives, harcèlements, etc.... 
Mais sachez que des solutions existent, et il convient de réagir !
 
Le salarié doit faire valoir ses droits. Voici les 7 principales démarches que peut suivre le collaborateur pour sortir de cette situation.

 
S'entretenir avec l'employeur

En premier lieu, il convient de solliciter un entretien avec son supérieur hiérarchique ou son employeur afin de voir si une solution amiable peut être trouvée.
Avant le déroulement de l'entretien, le salarié doit rassembler l'ensemble des documents appuyant sa demande. Il ne faut pas réagir sous le coup de l'émotion, mieux vaut préparer le terrain en amont et prendre du recul.
Il ne doit pas s'agir d'un affrontement. Toutefois le salarié doit se montrer ferme et signifier, si cela est nécessaire, que si la situation perdure, il sera contraint se saisir les instances compétentes.


Contacter les représentants du personnel

Les représentants du personnel jouent un rôle important dans l'entreprise. Le salarié peut prendre contact avec l'un d'entre eux. Il est à savoir que les délégués du personnel sont compétents pour présenter les réclamations individuelles des salariés au chef d'entreprise.
Nous recommandons, aussi, au salarié qui est en conflit avec son employeur de recourir à un expert en droit du travail, qui saura l'orienter au mieux dans la marche à suivre. 
Agir seul n'est pas recommandé, un professionnel du droit du travail maîtrisera les tenants et les aboutissants de votre litige et sera à même d'aider le salarié à lister et chiffrer les demandes de votre dossier.


Recours au syndicat CGT

Le syndicat a un rôle déterminant sur la préservation des intérêts des salariés, l'amélioration des conditions de travail et le dialogue social dans les entreprises. Son objectif est de défendre les droits, les intérêts sociaux, économiques et professionnels des salariés et de ses adhérents. Il a une certaine influence sur l'employeur.
En général, le syndicat nomme, sous certaines conditions, des délégués syndicaux dans l'entreprise, et ces derniers doivent, parmi leurs missions, défendre les salariés auprès de l'employeur.
Vous pouvez prendre contact avec le ou les délégué(s) syndical(aux) de votre entreprise et/ou venir nous voir dans les permanences CGT des UL (Unions Locales) près de votre lieu de travail. Une permanence y est faite et nous vous accompagnerons, conseillerons dans vos démarches.
Les demandes sont nombreuses, donc nous vous conseillons de téléphoner pour prendre un rendez-vous.
Cliquez ce lien pour connaître les UL proche de votre lieu de travail. 


Saisir l'Inspection du Travail

Une solution peut également être de se rapprocher de l'inspecteur du travail, qui a pour mission de veiller au respect des règles du droit du travail et de conventions collectives.
Par exemple, un salarié peut faire appel à l'Inspection du Travail lorsqu'il est en désaccord avec le chef d'entreprise sur des sujets tels que le paiement du salaire, une discrimination, en cas de harcèlement moral ou sexuel, une sanction disciplinaire...
Néanmoins, il faut savoir que les services de l'inspection du travail sont souvent débordés et ne peuvent pas toujours répondre efficacement à toutes les demandes reçues.

Cliquez sur ce lien pour connaître les coordonnées de l'Inspection du Travail des Alpes de Haute Provence.


Prendre acte de la rupture

Dans les cas où l'employeur ne respecte pas ses obligations contractuelles et que le salarié souhaite rompre son contrat sans avoir à démissionner, il a la possibilité de prendre acte de la rupture de son contrat de travail, pour ensuite, porter son affaire, devant le tribunal compétent.
Cette procédure permet au salarié de prendre l'initiative de la rupture de son contrat de travail, tout en tentant d'en imputer la responsabilité à l'employeur.
Cliquez sur ce lien pour savoir ce qu'est une prise d'acte de la rupture du contrat de travail.



Saisir le tribunal compétent :  le Conseil des Prud'hommes ou le Tribunal Administratif

Si le manquement de l'employeur est d'une gravité conséquente, si celui-ci persiste ou en cas de licenciement (irrégulier, sans cause réelle et sérieuse, …) la dernière solution qui s'offre au salarié est la saisine du Conseil de prud'hommes. Les juges prud'homaux sont compétents pour trancher les litiges ayant trait à de nombreux domaines du droit du travail.
Nous conseillons au salarié d'être attentif et de respecter la procédure de saisine ainsi que la compétence territoriale.

Si vous travaillez dans la Fonction Publique (Hôpital, Maison de retraite, école, préfecture...), et que vous avez un litige avec votre employeur, vous devez déposer une requête auprès du Tribunal Administratif. Le recours à un avocat est obligatoire.

Cliquez sur ce lien pour avoir plus d'informations sur le Conseil des Prud'hommes ou le Tribunal Administratif.



Transiger

En cas de litige sérieux et si l'employeur est disposer à le régler sans passer devant les juges, le salarié et le chef d'entreprise peuvent transiger. La signature d'une transaction peut être un bon moyen de pallier à une procédure judiciaire qui peut trainer en longueur et dont le résultat (notamment financier) est incertain.
Rappelons qu'il s'agit d'un accord entre le salarié et l'employeur ayant pour objet de mettre fin au différend qui les oppose et par lequel chacun fait des concessions réciproques.
Dans un tel cas, le salarié renonce le plus souvent à toute action en justice contre le versement d'une indemnité transactionnelle.
 


 
UD Alpes de Haute Provence
42 Bd Victor Hugo
04000 DIGNE LES BAINS
Tél. : 04 92 36 62 00
Fax : 04 92 36 62 09
Email : union.cgt.ahp@wanadoo.fr
Site : cgt04.fr
Copyright 2018 cgt04

Les valeurs de la CGT


Histoire de la CGT

Mentions légales du site